journées 85-100? Des séparations, pour mieux se retrouver





En partant pour cette année d'aventures, je n'aurais jamais pensé à dire "et oui, il faut absolument qu'on ait des moments ou nous ne sommes pas tous ensemble, cela va être essentiel"...

Et bien oui.  En septembre, j'étais déjà partie en France pendant 48 heures avec Nathanael- j'avais des rendez-vous, et c'était lui qui avait le plus de mal avec notre année sabbatique. Cela lui a fait un bien fou - il n'a plus le mal de pays.. (ou plutôt des copains!). Certes, il a envie de les retrouver, mais cela ne lui fait plus de la peine, comme avant. Mais bon, le but de ce voyage là, ce n'était pas de passer un moment seule avec Nathanael.

 Nous venons de passer 10 jours avec ma belle mère et son compagnon, Ian, dans le nord-ouest d'Angleterre. Et là, quelle bonheur, ils nous ont proposé une journée de baby-sitting.



Nous en avons profité pour faire une randonnée - sous la pluie, le brouillard, j'ai fini dans des vêtements trempés tellement il a plu.. James n’arrêtait pas de me demander 'Ça va?' - et oui, j'étais bien.. Trempé jusqu'aux os, et avec 3 enfants aussi mouillés que moi, la réponse aurait été tout différent..
Entre-temps, les enfants se sont éclatés avec Sue et Ian à Martin Mere. Myriam, voulant faire comme papa, a pris la carte et a passé sa journée à décider quel chemin il fallait prendre.




Et puis cette semaine, avec Myriam je suis allée visiter mes parents, et les hommes se sont installés à côté de Birmingham, où nous passons une semaine entouré des lacs à Kingsbury Water Park.

Ce que j'ai remarqué, c'est que, pendant ses 48 heures, je pense avoir seulement dit 'non' à Myriam une seule fois (et cette demande là, c'était de lui installer le toboggan des jets d'eau dans le jardin (oui, je sais, nous sommes fin octobre, le changement climatique est bien là).  Bizarre, ne c'est pas, combien on peut être disponible quand on n'est pas pressé, et qu'on a seulement une personne qui nous parle à la fois. J'ai pu dire 'oui, tu peux décorer des gâteaux, oui, tu peux boire de l'eau dans un verre à vin, oui, tu peux jouer avec l'eau, oui, tu peux sortir toutes les trottinettes à 8h du matin'.. et cela m'a fait du bien.  Je venais de lire un livre sur l'enfance, et le titre d'un chapitre, c'était 'pourquoi pas oui'... et donc je me suis posé la question , et j'ai acquiescé presque systématiquement (j'avais vraiment trop la phlegme pour installer le toboggan, ce n'était pas par précaution pour sa santé ;-)


En arrivant ici, nous étions tous très contents de nous retrouver - et cela faisait plus que 2 semaines qu'on n'avait pas dormi dans le camping car, cela me manquait ma petite maison..
Qu'est ce que j'ai appris? Que cela me fait du bien de dire oui à mes enfants - ainsi je tisse des relations basé sur la confiance et la joie, et que ceci est très difficile quand je suis entourée des trois... Mais je vais me le rappeler tous les matins, pour essayer...


Comments

Popular posts from this blog

Day 348 - Low mileage, good run-about, sleeps 6

Stuff review 1 - Baofeng BF-888 Walkie Talkies (USB charging)